Norvège : 4 semaines de road trip au pays des Fjords

Dernière mise à jour : 11 janv.



Vous partez en voyage en Scandinavie et vous vous demandez que faire en Norvège ? Nous vous détaillons dans cet article notre circuit itinéraire de 4 semaines dans ce magnifique pays ! Retrouvez toute la partie infos pratiques en fin d’article.

Fjords, cascades, lacs, montagnes, glaciers … La liste des incontournables de Norvège est longue ! Amateurs de randonnées faciles ou aventuriers, tout le monde y trouvera son compte. Pour cela, il est indispensable de louer un véhicule pour se déplacer et être libre de ses mouvements. Nous avons opté pour la location d'un camping-car, ce qui nous a laissé une liberté totale. De plus, le temps étant incertain, nous avons apprécié nous réfugier dans notre maison sur roues.

Vous rêvez de paysages à couper le souffle ? C'est par ici que ça se passe. Je vous explique tout sur l'organisation de ce séjour. Je vous emmène vivre un road trip de 1 mois en Norvège (voyage réalisé en juin/juillet 2019) à la découverte d'une nature époustouflante.



Sommaire


 

Notre itinéraire



Je vous emmène vivre un road-trip réalisé avec mon conjoint, pendant une durée de 4 semaines (voyage réalisé en juin/juillet 2019) en camping-car, à la découverte des fjords, du cercle polaire, des églises en bois debout... Un voyage qui peut paraître bien long mais ce ne sont pas moins de 7000km que nous avons parcouru durant ce séjour pour visiter les différents sites souhaités. Avant d'atteindre la Norvège, nous avons dû traverser les Pays-Bas, l'Allemagne, le Danemark, pays de départ de notre ferry qui nous emmena sur le sol scandinave.


Notre itinéraire en Norvège peut être adapté pour ne tenir que sur 3 semaines. Pour cela, il vous faudra faire le trajet entre la France et la Norvège en avion et réserver un véhicule sur place. Notre choix d'un départ en camping-car dès la France est purement budgétaire. Nous vous expliquons cela en fin d'article. Si vous ne disposez que d'une ou deux semaines, nous vous conseillons de vous limiter à une région : la Norvège du Sud ou les îles Lofoten.


Comme il est toujours plus facile de se repérer à l'aide d'une carte, voici un aperçu de l'itinéraire que nous avons suivi pour ce voyage de 4 semaines en Norvège.



Jour 1


Récupération du camping-car auprès de l'agence Avis Car Away. Tarif : 3735€ pour 30 jours de location.


Vers midi, on prend enfin la direction du Nord. Nous avons 2,5 jours de trajet pour rejoindre Hirtshals au Danemark.


Sur le trajet, nous ferons quelques haltes touristiques, pour rompre avec la monotonie de la route.

Arrêt à Kinderdijk au Pays-Bas. Les moulins de Kinderdijk : dix-neuf magnifiques moulins à vent, construits aux alentours de 1740 et faisant partie d’un système de gestion des eaux pour lutter contre les inondations. Aujourd'hui, ils symbolisent la gestion des eaux en Hollande et, en 1997, le site a été proclamé patrimoine mondial de l'UNESCO.


Distance parcourue : 450km


Jour 2


On poursuit notre route en direction du Danemark, avec aujourd'hui une halte à Hambourg en Allemagne et la découverte du quartier de Speicherstadt.

La "Speicherstadt", construite sur plusieurs îles reliées par des canaux, rues et 20 ponts, classée monument historique, est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis le 5 juillet 2015, ainsi que le "Kontorhausviertel" avec le "Chilehaus". Le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO a déclaré que cet ensemble "symbolise d'une manière unique les conséquences de la croissance rapide du commerce international à la fin du 19ème et début du 20e siècle".

Distance parcourue : 500km


Jour 3


C'est le jour J. Nous allons enfin mettre les pieds en Norvège. Mais avant cela, il nous reste encore un peu de route.

Une nouvelle halte à Ribe au Danemark nous permet de découvrir cette charmante ville. La ville de Ribe fut fondée vers l’an 700, ce qui en ferait la plus vieille ville du Danemark. Ribe fut d’abord une ville commerciale importante durant la période Viking, puis devint une des villes de résidences de la dynastie Valdemar. Cependant, à la fin du Moyen-Age, la ville connut une période de déclin et il fallut attendre le développement du tourisme moderne au 19ème siècle pour que plusieurs décisions soient prises afin de préserver le centre-ville historique de Ribe. Aujourd’hui, la ville de Ribe a gardé tout son charme d’antan.

Il est temps de prendre le ferry à Hirtshals pour rejoindre l'autre rive à Kristiansand. 2h15 de traversée sont prévues. Tarif traversée : 597,84€ pour 2 personnes et véhicule de 6,5m, A/R

Distance parcourue : 500km


Jour 4


Après une bonne nuit réparatrice, on part découvrir le quartier de Posebyen (vieille ville) à Kristiansand. Il s'agit d'un joli quartier résidentiel qui doit son nom aux soldats qui venaient s'y reposer. On y trouve de jolies petites maisons colorées qui font le charme de ces quartiers historiques.

Il est temps de partir sur les routes norvégiennes. Notre itinéraire nous fait longer la côte par l'Ouest. C'est parti !


Visite de Lindesnes. Point le plus méridional de la Norvège, Lindesnes offre l'occasion d'admirer la force de la nature entre le Skagerrak et la mer du Nord. Il fait bien meilleur ici qu'à 2518 km au nord, où se trouve son opposé arctique, la ville de Nordkapp. Par temps calme, la succession de criques rocheuses qui émaillent le littoral tortueux est irrésistible. Tarif : 50NOK/pers. ​


Visite de Flekkefjord. Bourgade paisible et agréable dotée d'un joli centre historique, Flekkefjord fut vers 1660 la rivale immédiate de Kristiansand. Elle est également connue pour l'amplitude quasi nulle de ses marées (moins de 10 cm).


Visite de Egersund. L'une des plus jolies villes du littoral ouest, Egersund est une localité tranquille aux vieilles maisons en bois témoignant de sa longue histoire.


On prend ensuite la route pour rejoindre le camping à proximité du Preikestolen. Ici, pas moyen de faire du camping sauvage. Tarif : camping-car : 200NOK + électricité : 40NOK. ​


Distance parcourue : 322km


Jour 5


Jolie randonnée au programme du jour : le Preikestolen (A/R 7,5km 4h Moyen).

Le chemin menant au Preikestolen part de la Preikestolhytta Vandrerhjem. Il commence par un raidillon bien balisé, puis alterne montées et passages boueux jusqu'à l'ascension finale, qui traverse des plaques de granite longeant des falaises battues par les vents pour arriver au rocher du Preikestolen. Ceux qui manquent d'entraînement pourront trouver ardues les fortes déclivités du départ et du milieu. Il s'agit d'une randonnée de montagne. Il est donc important de s'équiper en tant que tel : chaussures de marche, eau et collation. Nous avons vu tellement de personnes mal chaussées ou ayant des conditions physiques insuffisantes que nous avions mal pour eux ou qui pouvaient se mettre en danger. Soyez prudents! Arrivés en haut, c'est un panorama magnifique qui s'offre à vous. Gare au vertige, nous nous situons sur un rocher qui surplombe le fjord d'une hauteur de 604m.

Visite de Stavanger. Elle a un certain cachet avec ses entrepôts d'origine sur les quais et ses jolies rues du XVIIIè siècle qui montent depuis un port bourdonnant d'activité. Le Vieux (gamle) Stavanger, qui surplombe le côté ouest du port, est un endroit charmant. Les ruelles pavées de la vieille ville sont bordées de maisons en bois de la fin du XVIIIè siècle blanchies à la chaux, toutes impeccables et décorées de jardinières fleuries. Il faut prendre le temps d'y flâner à loisir.

Distance parcourue : 25km.


Jour 6


Sur le trajet qui nous mène à notre prochaine découverte, en bord de route, deux jolies cascades se succèdent. Elles se nomment Espelandsfossen et Latefossen. On ne peut pas les rater. La première est très photogénique. Elle se sépare en deux bras pour se réunir au niveau d'un petit pont à arches.

Nouvelle randonnée pour découvrir le glacier de Buer (A/R 5,5km 3h Difficile).

Au départ, nous traversons une prairie avec des vaches écossaises. Elles sont super mignonnes. On longe le torrent où des cairns ont été façonnés par l'homme. Débute l'ascension. On franchit des passerelles en bois, en métal. On passe des poutres, des escaliers puis des échelles. Au fur et à mesure, le niveau s'intensifie. Nous voilà face à d'énormes rochers qu'il nous faut gravir à l'aide de cordes. Ce n'est pas un, ni deux obstacles qu'il nous faut franchir mais bien une vingtaine, à la force des bras et des jambes. Je dois bien avouer qu'à un moment, j'ai eu l'envie d'abandonner. Mais pas si près du but.

Au bout de 1h30 de grimpette dans ces conditions, on arrive enfin au bout de cette montée et nous retrouvons face au glacier. C'est magique. Nous ne regrettons en rien les efforts fournis. Néanmoins, il nous faut amorcer la descente. Certaines portions se feront donc en rappel. Munissez-vous de gants. Ça vous évitera des souffrances inutiles. Magnifique randonnée, mais il faut quand même être préparé physiquement.


Pause en fin de journée à Utne qui est l'un des villages les plus pittoresques du Hardangerfjord. Il est connu pour son arboriculture et ses rues traditionnelles immaculées. ​ Distance parcourue : 240km


Jour 7


On arrive enfin à Bergen, ville si typique de Norvège.

Le quartier de Bryggen (qui signifie "le quai") est le plus vieux quartier de Bergen. Il s'étire le long de la rive est du port de Vagen. Derrière les pignons des façades tournées vers le port s'étendent de longues rangées parallèles d'édifices en planches brutes, reconstruits sur des fondations en pierres empilées ou en bois. L'ensemble est incontestablement séduisant, mais perd un peu de son charme lorsque débarquent les touristes des bateaux de croisière et des circuits en bus.

Direction Flam. Nous comptons laisser le camping car au repos pour une journée et réaliser l'itinéraire "Norway in a Nutshell". Cet itinéraire circulaire au départ de Flam - en bateau jusqu'à Gudvanger, en bus jusqu'à Voss, en train jusqu'à Myrdal, puis à nouveau sur la fabuleuse ligne ferroviaire Flamsbana jusqu'à Flam - constitue le cœur du périple, passant par les lieux les plus spectaculaires. Le bateau à destination de Gudvanger appareille de Flam à 9h et le train de la ligne ferroviaire Framsbana vous ramène à 16h55. C'est sans compter sur la météo bien humide qui nous pousse à renoncer à cette excursion.

On poursuit notre chemin en empruntant la route des neiges qui est une alternative au Laerdalstunnelen (plus long tunnel routier du monde : 24,5km). Cette route de 45km est vertigineuse avec des vues splendides tout du long, passant une cascade étrangement sereine et un plateau de haute montagne parsemé de lacs.

Distance parcourue : 390km


Jour 8


On continue de parcourir la routes de neiges et comme son nom l'indique, même en cette fin juin, nous trouvons encore des lacs gelés. La route est de toute beauté.

Celle-ci prend fin à Lærdal. Une agréable promenade dans le centre historique (Gamle Lærdalsoyri) vous fait découvrir des centaines de maisons, des entrepôts et des cabanes de pêcheurs bien préservées des XVIII et XIXe siècles.

On poursuit jusqu'à Borgund avec la visite de sa Stavkirke (église en bois debout). Cette église aux allures de temple païen est joliment située en rase campagne entre 2 collines verdoyantes. Construite en 1150, elle a conservé intactes plusieurs inscriptions runiques. L’intérieur est d’origine. Le portail en bois sculpté d’entrelacs est un des plus magnifiques de ce genre. Des têtes de dragons se hérissent vers le ciel au bout des multiples toits sur lesquels les petites tuiles de bois sont posées comme des écailles d’un reptile.

On pousse encore un peu jusqu'à Urnes. Pour cela, il nous faut prendre un ferry qui nous fait traverser le fjord. On grimpe jusqu'au sommet de la colline où se trouve une nouvelle Stavkirke. Plus ancien lieu de culte de Norvège, cette belle église en bois debout, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, surplombe le Lustrafjord. Cette église est renommée pour ses sculptures élaborées en bois – des animaux en pleine lutte, des corps stylisés entrelacés et des motifs abstraites – sur le mur nord, provenant de l'église d'origine.

Distance parcourue : 90km


Jour 9


On débute la journée avec une nouvelle Stavkirke, celle de Lom. De style normand, cet admirable édifice a été édifié en 1170 sur une légère hauteur au bord de l'eau. C'est l'une des plus belles églises en bois debout du pays.

Puis, on va découvrir un lieu hyper attendu : le Geirangerfjord.

Mais avant cela, nous décidons de prendre de la hauteur pour une meilleure vue sur le fjord. On se rend donc à Dalsnibba. C'est le point de vue le plus élevé, et sans doute le plus spectaculaire de la vallée et du fjord de Geiranger (1 500 m d'altitude). Il se rejoint en empruntant la route à péage de 5 km qui part de la Rv63. Avant même d'arriver au péage, le ciel est bien bouché. En haut, nous avons même droit à de la neige. En redescendant, n'imaginez pas que la barrière sera levée pour vous laisser passer sans payer ... même si vous n'avez rien pu voir ! Tarif : 15€/voiture. Perso, je trouve que c'est du vol. N'y allez pas, vous aurez d'autres occasions de faire des arrêts photo avant d'arriver à destination.

Un parking signalé « Flydalsjuvet », situé à 5 km de Geiranger sur la route de Stryn, offre une vue superbe sur le fjord et la vallée verdoyante.

On se dirige désormais vers une route mythique de Norvège : la Trollstigen. C'est une voie impressionnante à gravir ou à descendre. Récemment classée route touristique nationale, elle fut achevée en 1936 après 8 ans de travaux. Si vous aimez les montées d'adrénaline, sachez que cette pente à 12 degrés, comprenant 11 virages en épingle à cheveux, ne comporte qu'une seule voie presque tout du long. Plusieurs cascades spectaculaires dévalent ses versants, notamment celle de Stigfossen, cascade rugissante de 180 m.

Distance parcourue : 380km


Jour 10


Une nouvelle marche est prévue pour accéder au point de vue de Varden. Je vous conseille de vous munir d'un GPS.

A Molde (la ville des roses), la route pour accéder au chemin de randonnée n'est pas simple à trouver. Sachez aussi que le point de vue est accessible en voiture. Une fois arrivés en haut, nous avons un magnifique panorama sur des paysages côtiers.

Puis direction la localité de Bud. Il s'agit d'un village de pêcheurs, blotti autour de son port. Aux XVIè et XVIIè siècles, Bud était le plus grand centre de négoce entre Bergen et Trondheim.

On poursuit notre route vers l'île d'Averoy. Le meilleur moyen pour y accéder est d'emprunter la très jolie route de l'Atlantique. Elle permet de découvrir de jolis ponts (très photogéniques) mais également des villages rocheux balayés par la mer. A voir absolument !

Distance parcourue : 260km


Jour 11


Une grande partie de la journée est consacrée à la visite de Trondheim.

Première capitale de la Norvège, Trondheim est aujourd'hui la troisième plus grande ville du pays après Oslo et Bergen. Une longue histoire, des rues larges et un centre partiellement piétonnier contribuent au charme de la cité. Certaines des étroites rues et ruelles datant du Moyen Âge existent encore et offrent un contraste saisissant avec les larges boulevards aménagés à partir du 17e siècle. Aujourd’hui encore, Trondheim possède de nombreux bâtiments particuliers en bois, certains remontant au 18e siècle, ce qui vaut à la ville d’être considérée comme une ville d’Europe en bois typique.

Nous vous recommandons de visiter la cathédrale Nidaros, riche en histoire ; le quartier Bakklandet dont les batiments anciens ont été reconvertis en appartements, boutiques ou restaurants ; ainsi que le quartier des Docks très animé où vous trouverez facilement de quoi vous restaurer.

La journée à venir va être un peu monotone. Beaucoup de route à parcourir pour rejoindre Bodo qui nous permettra de rejoindre les îles Lofoten par ferry. Nous prenons donc un peu d'avance jusqu'à l'éco-musée de Namdals. Nous y trouvons des bâtiments traditionnels norvégiens qui ont été ramenés de différentes régions du pays. Y étant en fin de journée, les bâtiments étaient fermés mais nous avons pu nous promener librement et gratuitement sur le site.

Distance parcourue : 200km


Jour 12


Nous remontons la côte ouest de la Norvège pour Bodo. La route est vraiment longue, et le soleil n'est malheureusement pas de la partie. Et puis, nous avons hâte de rejoindre les îles Lofoten qui nous font tant rêver. Malgré tout, nous traversons des paysages magnifiques, avec toujours de grandes étendues d'eau, des montagnes et des cascades. Et des petits villages plein de charme aux maisons rouges. Un vrai plaisir pour les yeux. Cette route côtière est de toute beauté.

Distance parcourue : 588km


Jour 13


Pour rejoindre les îles Lofoten, nous devons emprunter un ferry. Durée : 4h, Tarif : 225€/véhicule.

Durant cette traversée, nous avons l'occasion de recharger les batteries de nos différents appareils électroniques, appareils photo, caméscopes ... C'est toujours bon à prendre quand on sait qu'il nous faut aller dans un camping payant pour utiliser le 220V. Dans le camping car, ce n'est pas possible.

Un message est diffusé dans les hauts parleurs du bateau. On va passer le cercle polaire. Les plus courageux se dirigent vers l'extérieur pour observer ce point géographique. Malheureusement, il pleut, il vente ... on ne s'y attarde pas!

A l'arrivée sur les îles Lofoten, on se dépêche de se rendre au village de A. Situé à la pointe sud de Moskenesoy et des îles Lofoten, A est un véritable petit bijou - un ravissant village de pêcheurs préservé, avec une rangée de rorbuer rouges le long du rivage et des séchoirs à morue. Certaines maisons du village ont été transformées en éco-musée, permettant de découvrir le mode de vie norvégien.

Puis direction le village de Reine. Le village vu d'en haut se révèle splendide, au bord du fjord paisible et adossé à la paroi rocheuse du Reinebringen. La route qui descend de l'E10 vers Reine offre une vue séduisante.

Distance parcourue : 10km


Jour 14


Départ de Reine où nous assistons au ramassage de la morue. Nous sommes arrivés à temps pour admirer les séchoirs pleins de poissons. En effet, l'été, les morues sont stockées dans les entrepôts prêtes à être vendues.

On prend la direction des plages de Ramberg et de Flakstad. Imaginez un croissant de sable blanc ourlant une baie aux eaux cristallines bleu-vert, avec en toile de fond des pics arctiques : voilà à quoi ressemblent les plages de Ramberg et de Flakstad, sur la côte nord de Flakstadoy, dans la douce lumière du soleil.

De l'E10, un superbe crochet de 6km vers le sud, au pied de hauts rochers dénudés, mène à Nusfjord, adorable village qui s'étire autour de son petit port. De nombreux artistes le considèrent comme l'essence des Lofoten. Tarif : 50NOK.

Nous poussons jusqu'à Lofotr pour visiter le musée Viking. En 1981, à Borg, la charrue d'un fermier heurta les vestiges de la demeure d'un puissant chef viking. Long de 83m, c'est le plus grand bâtiment de cette époque découvert en Scandinavie. Le musée viking donne un aperçu de la vie au temps des Vikings.

Distance parcourue : 80km


Jour 15


On poursuit la remontée vers le nord des îles Lofoten. Le passage d'île en île se fait grâce à des ponts. Nous traversons donc des fjords tous plus beaux les uns que les autres. La côte est juste sublime.

Au sud de l'E10, un plaisant trajet de 8km le long de la côte conduit au village de pêcheurs de Henningsvaer, perché à l'extrémité d'un étroit promontoire. Son surnom de "Venise des Lofoten" semble pour le moins exagéré, mais Henningsvaer reste l'endroit le plus séduisant et branché de l'archipel. C'est aussi le port de pêche le plus actif des Lofoten.

On poursuit la route jusqu'au point le plus au nord des Lofoten, à savoir Andenes. Ici, il est possible d'aller en mer pour observer les baleines. C'est ce que nous comptons faire le lendemain. Aussitôt arrivés en ville, on se dirige vers la société maritime qui propose des sorties en mer. Objectif : réserver notre excursion. Malheureusement pour nous, la météo est beaucoup trop mauvaise. Les sorties du jour n'ont pas pu se faire et sont reportées au lendemain. Les prochains créneaux possibles sont le surlendemain, sans garantie, la météo étant encore annoncée mauvaise. Attendre 2 ou 3 jours sans garantie n'est pas possible pour nous. Nous renonçons à contrecœur à cette excursion.

Distance parcourue : 290km


Jour 16


Suite à la déconvenue d'hier soir, il ne sert à rien de s'attarder à Andenes. Nous décidons de reprendre le ferry en direction de l'île Senja. Deuxième plus grande île de Norvège, elle rivalise avec les Lofoten pour sa beauté naturelle et reste bien moins fréquentée. Malheureusement, nous ne pourrons profiter pleinement de ces paysages. Nous avons prévu de rejoindre Tromso avant la fin de journée.

Arrivée en fin d'après-midi en la ville de Tromso. Nous sommes contents, le ciel est dégagé. Ceci est une très bonne nouvelle. Nous allons pouvoir vivre une expérience inoubliable. Pour cela, on se dirige à 23h15 vers le téléphérique de la ville. Il y a un départ toutes les 30 minutes. Il ne faut pas se louper. Arrivés en haut, c'est une vue dégagée sur la ville de Tromso, sur le fjord et sur les Alpes de Lyngen. Le soleil est bien au-dessus de l'horizon. Pendant plus d'une heure, nous restons à observer le soleil qui ne baisse pas. Nous avons ainsi pu observer le soleil de minuit tant attendu. C'est vraiment un moment fort en émotion. Tarif : 210NOK/pers. ​

Distance parcourue : 220km


Jour 17


On débute la découverte de la ville de Tromso avec la visite du musée polaire. Il s'agit d'un des musées phare de Tromso. Il est installé sur le port dans une vieille maison de 1830. Au 1er étage, les collections illustrent les débuts de la recherche polaire. Au rez-de-chaussée, une belle exposition concerne la chasse et la capture des animaux à fourrure dans le Svalbard, avant que le charbon ne devienne la principale ressource. On remarque des harpons explosifs, qui ne laissaient aucune chance aux baleines. Âme sensible s'abstenir ! Tarif : 60NOK/pers.

Puis visite de la cathédrale de Tromso. Il s'agit de la seule cathédrale édifiée en bois, un exemple peu commun d'architecture néogothique en bois. Nous avons la chance durant la visite d'être accompagnés par des mélodies d'orgue. Une musicienne répète le concert à venir du soir. Cela rend le moment encore plus agréable.

Puis nous reprenons la route toujours en direction du Nord. A l'est de Tromso, certains des sommets alpins les plus accidentés du pays constituent l'épine dorsale de la péninsule de Lyngen, formée par les glaciers. On les voit dans toute leur majesté depuis la rive est du Lyngenfjord, long de 150km. Ces sommets culminent au Jiekkevarre (1837m). C'est ainsi que nous découvrons des paysages de toute beauté mêlant fjords, montagnes et glaciers. Un régal, malgré un froid polaire.

Distance parcourue : 250km


Jour 18


Un arrêt à Alta est indispensable pour découvrir le musée des pétroglyphes. Classées au Patrimoine mondial, les falaises entourant le musée sont décorées de quelque 6000 gravures rupestres de la fin de l'âge de pierre, vieilles de 6000 à 2000 ans ; ces pétroglyphes nous laissent un souvenir encore plus durable. Le niveau de la mer baissant après la dernière période glaciaire, les œuvres étaient réalisées à des hauteurs progressivement moindres. Parmi les thèmes figurent des scènes de chasse, des symboles de fertilité, des ours, des élans, des rennes et des bateaux bondés. Les gravures ont été revêtues d'ocre rouge (supposée la couleur d'origine) et sont reliées par 3km de passerelles. Tarif : 125NOK/pers.

On poursuit notre route vers le Cap Nord. Jolie surprise : nous apercevons un beau troupeau de rennes cachés dans les bois. Il s'agit de notre première rencontre avec les rennes. Il faut savoir que ces rennes sont regroupés l'été mais sont remis à l'état sauvage l'hiver. Ce sont donc des animaux craintifs qu'il est difficile d'approcher.

Finalement, nous renonçons à atteindre le Cap Nord. La météo n'est pas favorable : beaucoup de nuages et de brume, l'accès au site est hyper cher (Tarif : 270NOK/pers soit 23€/pers pour un intérêt de 15min) et enfin, non des moindres, c'est un attrape touristes. En effet, le vrai Cap Nord ne se situe pas ici et n'est accessible qu'après 1h30 de marche. Donc bye-bye Cap Nord. Et direction Karasjok.

Distance parcourue : 350km


Jour 19


Si Kautokeino compte plus d'habitants samis, Karasjok est incontestablement la capitale samie du pays. Elle abrite le Parlement et la bibliothèque samis, la radio samie NRK, un superbe musée sami et un impressionnant parc à thème sami.

  • On commence par la visite du Sapmi Park. Outre la mélancolique introduction multimédia à la culture samie du "théâtre magique", on découvre des campements samis d'hiver et d'été, ainsi que d'autres habitations. Il y a également le Boble Glasshytte, unique atelier de soufflage de verre du Finnmark. Le tout produit globalement une bonne impression et présente les Samis comme les être humains normaux qu'ils sont, plutôt que comme des anarchistes exotiques. Tarif : 195NOK/pers.

  • ​Puis on se dirige vers le parlement sami. Il a vu le jour en 1989 et se réunit quatre fois par an. En 2000, il est installé dans ce superbe bâtiment en bois de Sibérie, à l'intérieur lambrissé en bois de bouleau, de pin et de chêne. La principale salle de réunion est en forme de tente samie, et la bibliothèque samie, éclairée de petites ampoules semblables à des étoiles, compte plus de 35000 volumes, et d'autres médias. La visite guidée dure 30 minutes mais il vaut mieux se renseigner sur les horaires (2 à 3 visites par jour).

​Une longue route nous attend pour rejoindre Oslo, en traversant la Laponie finlandaise puis suédoise. ​Distance parcourue : 400km


Jours 20 et 21


La route est longue et monotone. En effet, nous traversons des forêts et encore des forêts de pins. Les paysages se ressemblent tous, à savoir une route rectiligne bordée de forêts à perte de vue. On n'en voit pas le bout. Autant les images que l'on a de la Laponie sous la neige nous font rêver, autant en plein été, cela n'a pas du tout le même charme. A refaire en hiver, très certainement.

Néanmoins, sur cette route monotone, certaines rencontres permettent d'égayer quelque peu ce trajet. C'est ainsi que nous apercevons un joli renard roux dans le bois mais le plus spectacle qui nous est offert est un troupeau de rennes juste au bord de la route. C'est l'occasion pour nous de faire une pause et de prendre tout notre temps pour les observer.

Distance parcourue : 1100km


Jour 22


Nous arrivons à Hamar. La ville n'a pas forcément beaucoup de charme, mais nous nous rendons directement au musée Hedmark et à la cathédrale de verre. Ce vaste musée de plein air réunit des bâtiments des XVIIIe et XIXe siècles, les ruines du palais épiscopal mis à sac par les Suédois en 1597, et les vestiges de la cathédrale détruite à la même époque. On l'appelle désormais "cathédrale de verre" en raison de l'extraordinaire structure de verre et d'acier qui la protège des injures du temps. Tarif : 100NOK/pers (8.5€/pers)

Nous visitons ensuite le musée des chemins de fer norvégiens. Créé dès 1896 sur les rives du lac Mjosa (à 3km à l'ouest du centre-ville), ce musée de plein air rend hommage aux ingénieurs du génie civil qui réalisèrent de véritables exploits en traçant le réseau ferré de ce pays particulièrement accidenté. Le musée réunit de jolies gares d'antan, des dépôts, des wagons et des locomotives à vapeur. Le ticket d'entrée au musée nous permet également de monter à bord d'une locomotive à vapeur et de faire un petit bout de chemin. Tarif : 90NOK/pers (~7,5€/pers)

On reprend la route jusqu'à Oslo, où nous trouvons un emplacement très sympa où laisser notre véhicule pendant 3 jours.

Distance parcourue : 230km


Jour 23


Visite de la ville d'Oslo :

  • On débute par Domkirke : Érigée en 1697, la Cathédrale d'Oslo est remarquable, notamment pour ses vitraux élaborés, signés Emanuel Vigeland (frère de Gustav) et son plafond peint. Derrière l'église, des arcades de 1858 sont occupées en été par des échoppes d'artisanat et des cafés.

  • On poursuit avec l'Opéra : cette création compte parmi les constructions modernes les plus emblématiques de Scandinavie. Le design fait penser à un glacier flottant sur les eaux d'Oslo.

  • Puis on se promène le long des quais où l'on peut observer des gens plonger dans l'eau pour ensuite se mettre au chaud dans un sauna aménagé à cet effet.

  • Pause déjeuner à Aker Brygge : ancien chantier naval transformé en centre commercial à l'ouest du port principal, il a été récemment rénové et compte désormais des dizaines de bistrots et de restaurants au bord de l'eau.

  • Direction le Palais royal et Slottsparken pour une visite. La construction de ce palais de 173 pièces débuta en 1825 sous le règne de Charles III mais ne s'acheva qu'en 1849, cinq ans après la mort de ce dernier.

  • On se dirige ensuite vers le port et pour cela, on passe devant Radhus qui abrite l'administration municipale mais est également le lieu de remise du prix Nobel de la paix, puis Stortinget. Construit en 1866, ce bâtiment en briques jaunes est l'un des plus beaux parlements d'Europe.

  • Enfin, nous terminons la journée par un tour au port. De jolis voiliers y sont à quai, qui sont également le lieu d'expression de street artistes.


Jour 24


Seconde journée d'exploration de la ville d'Oslo :

  • On débute par la citadelle d'Akershus. Occupant une position stratégique sur le côté Est du port d'Oslo, le château et la forteresse médiévaux sont incontestablement les plus beaux édifices de la capitale.

  • En descendant sur les quais, de nombreuses œuvres de street art s'offrent à nos yeux.

  • Pour une pause déjeuner bien méritée, direction Mathallen Oslo. C'est une des nouveautés les plus alléchantes issues du renouveau actuel d'Oslo. Cet espace de restauration de style post-industriel, s'applique à proposer le meilleur de la cuisine norvégienne régionale, mais aussi de la cuisine d'ailleurs. Un vrai coup de cœur.

  • Puis, en tant que fan de Street Art, découverte du quartier qui est riche en œuvres d'art de rue. Il y règle une ambiance hippie bohème qui apporte beaucoup de charme à l'ensemble.

  • On poursuit avec la découverte de Damstredet. Les curieuses maisons en bois du XVIIIe siècle changent agréablement de l'architecture moderne du centre-ville. Autrefois défavorisé, Damstredet est devenu un quartier résidentiel prisé des artistes.

  • On pousse enfin jusqu'à Telthus Bakken, également constitué de jolies maisons en bois d'un côté de la rue et de l'autre, de ravissants jardins potagers, aménagés avec goût. Il y a comme un air de campagne dans ce quartier.


Jour 25


Dernier jour sur Oslo.

  • On attaque avec la visite du Frognerparken ou Parc Vigeland. Il est avant tout célèbre pour son extraordinaire exposition en plein air des œuvres du sculpteur favori des Norvégiens, Gustav Vigeland. Statistiquement l'un des sites touristiques les plus visités de Norvège, le parc Vigeland compte 212 statues en granit et en bronze de cet artiste. On peut admirer "Le Monolithe", œuvre figurant les divers âges de la vie, et son œuvre la plus célèbre "Sinnataggen" (le jeune impétueux), qui représente un enfant - inspiré par le propre fils du sculpteur - qui pique une colère.

  • On termine la découverte de la ville par une visite du musée des bateaux vikings. On y trouve notamment le bateau d'Oseberg magnifiquement sculpté, qui fut construit vers l'an 820. En 834, il a été utilisé comme bateau funéraire pour deux femmes puissantes. Pour entrer dans le royaume des morts, les femmes avaient reçu de magnifiques offrandes funéraires, parmi lesquelles 3 somptueux traîneaux, un chariot, 5 têtes animales sculptées, 5 lits et les squelettes de 15 chevaux, 6 chiens et 2 vaches. La plupart des objets trouvés dans les tombes sont exposés au musée des bateaux vikings. Tarif : 120NOK/pers.


Jour 26


On reprend la route en direction du Sud où nous nous arrêtons à Heddal, connu pour sa très jolie Stavkirke. Cet édifice fabuleux est la plus grande et l'une des plus belles des 28 églises en bois debout subsistant en Norvège. La structure s'appuie sur des poteaux en pin norvégien, 12 grands et 6 plus petits, tous coiffés de têtes de personnages terrifiants. Tarif : 80NOK/pers.

Non loin, un hameau a été reconstitué grâce à des bâtiments provenant d'autres endroits de la région. Le hameau illustre ce que pouvait être une ferme aisée du Télémark de l'Est il y a environ 200 ans. Un des bâtiments les plus remarquables est la maison Rambergstugo, richement ornée de peintures des murs au plafond.

Puis direction Risor où nous découvrons une charmante petite ville en bord de fjord et dont les maisons en bois sont toutes peintes en blanc. Il s'y dégage une certaine sérénité bien agréable après un si long voyage.

Distance parcourue : 280km


Jour 27


Dernier jour en Norvège. Il nous faut rejoindre Kristiansand qui aura été notre point d'arrivée ainsi que notre point de départ dans ce magnifique pays. On profite encore un peu de la ville avant de regagner le port pour embarquer à bord du ferry qui nous permettra de rejoindre le Danemark.

Distance parcourue : 110 km.


Jours 28-29-30


Une fois débarqué au Danemark, nous devons rejoindre notre maison qui se situe en région parisienne. Pour cela, on retraverse le Danemark, l'Allemagne, la Belgique et un bout de la France. Une fois arrivés, il nous faut encore remettre le camping-car en ordre, propre avant de pouvoir le restituer. Distance parcourue : 1400km


 

Notre Budget


En complément des différentes informations budgétaires indiquées dans l'itinéraire de voyage, voici une répartition des différentes dépenses réalisées :

Durée du séjour : 30 jours

  • Camping Car : 49% soit 1868€/pers.

Pour l'hébergement tout comme pour le transport, nous avons pris l'option de louer un camping-car.

Mes besoins de princesse nous ont orienté vers un camping car confortable disposant d'une douche avec paroi amovible pour séparer la salle de bain des toilettes, d'un lit central à l'arrière du véhicule permettant de circuler tout autour et de se lever la nuit sans avoir à enjamber son partenaire, mais également d'un grand frigo et de nombreux espaces de rangement.

Notre choix s'est donc porté vers un Fiat Pilote P650C de 6,5m de long. Nous avons également pris l'option porte-vélos afin de nous déplacer plus facilement en ville, ainsi que l'assistance dépannage.

Nous avons préféré réserver le véhicule à partir de la France plutôt que directement en Norvège pour plusieurs raisons : 1/ C'est nettement moins cher en France qu'en Norvège, 2/ On a pu remplir le camping car de provisions.

Nous avons fait le choix de réserver auprès de Avis Car Away, mon compagnon ayant déjà fait l'expérience de leurs services. De plus, ayant déjà fait une location de véhicule dans la même agence, nous avons bénéficié d'une remise de 10%. Nous avons eu la possibilité de régler la réservation en passant par une cagnotte en ligne. C'est très pratique quand on est plusieurs et qu'on veut se répartir les frais. C'est ainsi que nous sommes passés par Pledge. Comme c'est une petite entreprise qui se lançait, nous avons à nouveau bénéficié de 10% de remise sur la facture. Bonne affaire, n'est-ce pas!

Autre astuce et non des moindres, je vous conseille d'installer l'application Park4Night qui vous permettra de trouver aisément tous les endroits où vous pourrez vous stationner pour la nuit, avec les indications tarifaires (voire gratuits, et il y en a beaucoup), mais également les points où vous pourrez vidanger et refaire le plein d'eau ainsi que les lieux où vous pourrez vous connecter à l'électricité. C'est vraiment un indispensable quand on circule en van ou camping-car.

  • Transport : 46% soit 2130€/pers.

Dans ce budget transport, nous avons les ferrys entre le Danemark et la Norvège A/R, les différents ferrys pour traverser les fjords (et ils sont nombreux et chers), les différents pleins d'essence. Je devrais également intégrer dans ce budget le coût des péages d'autoroute. Mais grand mystère, je n'ai jamais reçu la note. Autrement, sachez qu'en Norvège, il n'y a pas de péage vous permettant de payer à chaque fois que vous empruntez une autoroute. Non, ici, cela se fait au travers de caméras qui scannent votre plaque d'immatriculation. Donc astuce avant le départ, rendez-vous sur le site EPCPLC et renseignez vos références bancaires ainsi que votre numéro de plaque d'immatriculation. Vous n'aurez ainsi plus rien à gérer et ce sera indiqué sur votre compte. Si vous n'anticipez pas, c'est votre loueur qui recevra la note et pourra vous appliquer une majoration forfaitaire. Ce serait bien dommage. Et peut-être que vous aurez autant de chance que nous et vous ne paierez rien !

  • Visite : 5% soit 190€/pers.

Ce poste de dépense comprend les entrées dans les différents musées. Vous l'aurez compris, la majorité des découvertes se fait en extérieur avec de très jolies randonnées.

  • Alimentation : 0% soit 0€/pers.

Sur ce poste de dépense, je peux difficilement me prononcer. En effet, nous avons tout acheté en amont, donc avant de partir afin de limiter les frais. Il faut savoir que tout est très cher en Norvège et que vous serez très limité en terme de choix dans les magasins. Nous n'avons pas compris où s'approvisionnaient les norvégiens. En effet, les supérettes ne proposent pas des produits de qualité et on ne trouve vraiment pas grand chose. Grosse déception pour nous qui souhaitions découvrir des mets locaux. Même le saumon était congelé et pas savoureux du tout.

Ce qui fait un budget global de 3788€/pers pour 30 jours.


 

Notre Avis

  • Groupe

Pas de groupe cette fois-ci. Nous sommes partis en couple et je dois dire que c'est encore plus appréciable. Qu'il est bon de partager ses moments, ses impressions et ses sensations avec la personne qu'on aime. C'est ce qu'il y a de plus beau. Et malgré un huit clos dans notre camping car et une météo assez défavorable, il n'y a pas eu d'accrochage. Donc allez-y. Ce n'est que du bonheur !

  • Programme

Pour le voyage, nous ne sommes pas passés par une agence mais nous avons construit notre itinéraire nous-même. Et il faut dire que je suis une boulimique de découvertes. Je passe donc beaucoup de temps à préparer notre programme afin d'optimiser nos déplacements. Sur ce voyage, nous avons fait en sorte que les journées ne soient pas trop intenses. Il y avait quand même beaucoup de route à faire et pas question d'être à genoux en fin de journée. De plus, en raison des conditions météorologiques, il nous est arrivé d'adapter notre programme en cours de route. Donc pensez à vous laisser de la marge de manœuvre. Un road trip c'est aussi ça, savoir parer à l'imprévu.

  • Nature

S'il y a bien une destination où vous pourrez profiter pleinement de la nature, c'est bien la Norvège. C'est même écrit dans sa constitution ! En Norvège, on peut aller à peu près partout où on le souhaite. Les loisirs de plein air constituent une part essentielle de l’identité nationale, inscrite dans la loi. Vous êtes libre de profiter des grands espaces et de respirer l’air frais à pleins poumons – tant que vous prenez soin de ramasser vos déchets derrière vous et d’être respectueux de la nature. Et en Norvège, on a l'embarras du choix en terme de paysage : paysages côtiers, plages, fjords, cascades, lacs, montagnes, glaciers ... Et j'en passe. De quoi trouver son bonheur assurément si on est amateur de randonnées ou de nature, tout simplement.

  • Villes

Au départ, je ne m'attendais à rien concernant les villes nordiques. Mon intérêt premier était tourné vers la nature. Mais j'avoue avoir été charmé par ces jolies petites villes toutes propres, aux maisons en bois peintes de couleur rouge ou blanche, à ces quartiers historiques aux rues piétonnes mais également en la ville d'Oslo si riche de son histoire et aux quartiers plein de charme. Ce fut une très jolie découverte. Sans compter sur les églises en bois debout qui m'ont fascinée de par leur construction et tout ce qu'elles représentent.

  • Routes / Ferries

Les routes sont vraiment en très bon état. Même les routes de montagne, enneigées une grande partie de l'année sont impeccables. Les gens sont très civilisés. Pas de chauffard sur la route. Lorsque celle-ci était trop étroite pour passer à deux, pas de problème, les norvégiens nous laissaient passer en se mettant sur le côté. Pour remonter la Norvège, il est tout à fait possible d'emprunter l'autoroute E6. Mais vraiment, quel intérêt ? Vous passeriez à côté du plaisir de longer la côte, de traverser des fjords en ferry ... Le passage en ferry se fait extrêmement facilement. Il y a environ une traversée toutes les heures quelque soit le port. Le tarif dépend de la longueur du véhicule à transporter et du nombre de passagers à bord. Il est important d'en avoir conscience. Plus le véhicule est long, plus cela coute cher. Moins de 6m, c'est ce qu'il y a de mieux, après, ça grimpe vite.


 

Infos Pratiques

  • Climat

En Norvège, les conditions météo sont assez rudes et surtout très imprévisibles. Il vaut mieux se munir en permanence d'un bon pull et d'un kway pour parer à tout risque de pluie. La meilleure période pour visiter le pays est encore l'été de juin à août avec des conditions agréables. Pour plus d'informations sur la météo en Norvège, vous pouvez consulter le site My-Météo.


  • Visa / Passeport

Les visiteurs venant des pays de l'espace Schengen n'ont pas besoin d'un passeport ou d'un visa pour venir en Norvège, mais ils doivent présenter une pièce d'identité en cours de validité. Il est recommandé d'avoir une carte d'identité de l'Union européenne ou un passeport. Les citoyens de certains pays qui n'appartiennent pas à l'UE/EEE, doivent faire une demande de visa touristique. Vous pouvez facilement vérifiez si cette obligation vous concerne sur le site Web udi.no.

  • Courant électrique

En Norvège, nous n'avons pas de problème de connexion pour nos appareils électriques. En effet, les prises de courant sont compatibles avec nos fiches mâles de nos appareils. Comme nous étions en camping car, celui-ci n'est pas muni de 220V. On ne peut recharger nos téléphones portables, tablettes ... que sur les prises d'allume-cigare. Aussi, il est de temps en temps nécessaire de se raccorder au 220V. Vous pouvez en trouver dans les campings ou sur des aires de stationnement équipées. Mais c'est payant. Nous avons également profité de certains ferrys équipés de prises électriques pour recharger les différentes batteries le temps de la traversée. Et c'est gratuit. Un bon tuyau, n'est-ce pas ?

Nous sommes également souvent munis de plusieurs appareils électroniques qu'il nous faut recharger simultanément. Si vous n'avez pas plusieurs prises à disposition, je vous conseille de vous munir d'une multiprise. Cela vous fera gagner du temps en chargement, et vous n'aurez pas à surveiller l'avancement de la charge pour positionner un nouvel appareil.

  • Décalage horaire

La Norvège vit à l’heure européenne, donc aucun décalage avec la France, la Belgique et la Suisse. En complément du décalage horaire, je recherche très souvent, lors de l'organisation de mon programme de road-trip, à connaître les heures de lever et coucher de soleil. En effet, il y a des lieux qui sont merveilleux à ces heures bien précises. Sur le site Sunrise-and-Sunset.com vous pourrez trouver toutes les informations nécessaires, en fonction du lieu et de la date souhaitée. C'est super pratique !

  • Monnaie

L'unité monétaire est la couronne norvégienne (NOK), dont le taux varie sans cesse. Au moment de notre road-trip (juin/juillet 2019) 1€ = 9,65NOK. Mais ce taux varie quotidiennement. Je vous invite donc à suivre sa valeur sur le site xe.com. Le change est assuré dans les aéroports et dans certaines banques des grandes villes. Néanmoins, les taux appliqués sur place sont souvent défavorables aux touristes (commissions). Il est donc préférable de faire le change avant d'arriver sur place.

Sachez également que tout règlement peut être effectué par CB. Suivant votre banque, vous aurez ou non des frais bancaires. Pour ma part, j'ai opté pour une carte Ultim chez Boursorama Banque. Elle me permet de faire des paiements et des retraits totalement gratuits. Les frais de carte sont également gratuits à condition de faire un paiement par mois (sans minimum d'achat). C'est le top! Si vous souhaitez un parrainage, n'hésitez pas à me contacter.

  • Téléphone

Pour communiquer en Norvège, il y a plusieurs solutions. Vous disposez d'un forfait comprenant la Norvège (comme c'est le cas de nombreux forfaits puisque la Norvège fait partie de l'espace Schengen) comme état émetteur d'appel ou de données, dans ces cas là, c'est super ! Sinon, vous pouvez demander une extension de forfait auprès de votre opérateur téléphonique. Suivant l'opérateur, cela peut être plus ou moins intéressant. Gare aux dépassements de forfait qui peuvent vite coûter cher! Vous pouvez également acheter sur place une carte SIM pré-payée pour un certain volume de données. Vous pourrez ainsi appeler, envoyer des SMS, MMS ou utiliser internet dans la limite du forfait de votre carte. Pour ce qui est d'internet, c'était compris dans notre forfait. Autrement, vous pouvez profiter du wifi des différents hôtels. Celui-ci est gratuit. Autrement, pensez à vous mettre hors réseau international afin de ne pas avoir de mauvaise surprise.


 

Vos Retours



J'espère que cet article vous a plu. Si c'est le cas, n'hésitez pas à l'épingler sur Pinterest et à me laisser un commentaire. Je me ferai un plaisir de vous répondre.

2 405 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout