Norvège : 4 semaines de road trip au pays des Fjords

Dernière mise à jour : il y a 6 jours



Vous partez en voyage en Scandinavie et vous vous demandez que faire en Norvège ? Nous vous détaillons dans cet article notre circuit itinéraire de 4 semaines dans ce magnifique pays ! Retrouvez toute la partie infos pratiques en fin d’article.

Fjords, cascades, lacs, montagnes, glaciers … La liste des incontournables de Norvège est longue ! Amateurs de randonnées faciles ou aventuriers, tout le monde y trouvera son compte. Pour cela, il est indispensable de louer un véhicule pour se déplacer et être libre de ses mouvements. Nous avons opté pour la location d'un camping-car, ce qui nous a laissé une liberté totale. De plus, le temps étant incertain, nous avons apprécié nous réfugier dans notre maison sur roues.

Vous rêvez de paysages à couper le souffle ? C'est par ici que ça se passe. Je vous explique tout sur l'organisation de ce séjour. Je vous emmène vivre un road trip de 1 mois en Norvège (voyage réalisé en juin/juillet 2019) à la découverte d'une nature époustouflante.



Sommaire


Notre itinéraire



Je vous emmène vivre un road-trip réalisé avec mon conjoint, pendant une durée de 4 semaines (voyage réalisé en juin/juillet 2019) en camping-car, à la découverte des fjords, du cercle polaire, des églises en bois debout... Un voyage qui peut paraître bien long mais ce ne sont pas moins de 7000km que nous avons parcouru durant ce séjour pour visiter les différents sites souhaités. Avant d'atteindre la Norvège, nous avons dû traverser les Pays-Bas, l'Allemagne, le Danemark, pays de départ de notre ferry qui nous emmena sur le sol scandinave.


Notre itinéraire en Norvège peut être adapté pour ne tenir que sur 3 semaines. Pour cela, il vous faudra faire le trajet entre la France et la Norvège en avion et réserver un véhicule sur place. Notre choix d'un départ en camping-car dès la France est purement budgétaire. Nous vous expliquons cela en fin d'article. Si vous ne disposez que d'une ou deux semaines, nous vous conseillons de vous limiter à une région : la Norvège du Sud ou les îles Lofoten.


Comme il est toujours plus facile de se repérer à l'aide d'une carte, voici un aperçu de l'itinéraire que nous avons suivi pour ce voyage de 4 semaines en Norvège.



Jour 1


Récupération du camping-car auprès de l'agence Avis Car Away. Tarif : 3735€ pour 30 jours de location.


Vers midi, on prend enfin la direction du Nord. Nous avons 2,5 jours de trajet pour rejoindre Hirtshals au Danemark.


Sur le trajet, nous ferons quelques haltes touristiques, pour rompre avec la monotonie de la route.

Arrêt à Kinderdijk au Pays-Bas. Les moulins de Kinderdijk : dix-neuf magnifiques moulins à vent, construits aux alentours de 1740 et faisant partie d’un système de gestion des eaux pour lutter contre les inondations. Aujourd'hui, ils symbolisent la gestion des eaux en Hollande et, en 1997, le site a été proclamé patrimoine mondial de l'UNESCO.


Distance parcourue : 450km


Jour 2


On poursuit notre route en direction du Danemark, avec aujourd'hui une halte à Hambourg en Allemagne et la découverte du quartier de Speicherstadt.

La "Speicherstadt", construite sur plusieurs îles reliées par des canaux, rues et 20 ponts, classée monument historique, est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis le 5 juillet 2015, ainsi que le "Kontorhausviertel" avec le "Chilehaus". Le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO a déclaré que cet ensemble "symbolise d'une manière unique les conséquences de la croissance rapide du commerce international à la fin du 19ème et début du 20e siècle".

Distance parcourue : 500km


Jour 3


C'est le jour J. Nous allons enfin mettre les pieds en Norvège. Mais avant cela, il nous reste encore un peu de route.

Une nouvelle halte à Ribe au Danemark nous permet de découvrir cette charmante ville. La ville de Ribe fut fondée vers l’an 700, ce qui en ferait la plus vieille ville du Danemark. Ribe fut d’abord une ville commerciale importante durant la période Viking, puis devint une des villes de résidences de la dynastie Valdemar. Cependant, à la fin du Moyen-Age, la ville connut une période de déclin et il fallut attendre le développement du tourisme moderne au 19ème siècle pour que plusieurs décisions soient prises afin de préserver le centre-ville historique de Ribe. Aujourd’hui, la ville de Ribe a gardé tout son charme d’antan.

Il est temps de prendre le ferry à Hirtshals pour rejoindre l'autre rive à Kristiansand. 2h15 de traversée sont prévues. Tarif traversée : 597,84€ pour 2 personnes et véhicule de 6,5m, A/R

Distance parcourue : 500km


Jour 4


Après une bonne nuit réparatrice, on part découvrir le quartier de Posebyen (vieille ville) à Kristiansand. Il s'agit d'un joli quartier résidentiel qui doit son nom aux soldats qui venaient s'y reposer. On y trouve de jolies petites maisons colorées qui font le charme de ces quartiers historiques.

Il est temps de partir sur les routes norvégiennes. Notre itinéraire nous fait longer la côte par l'Ouest. C'est parti !


Visite de Lindesnes. Point le plus méridional de la Norvège, Lindesnes offre l'occasion d'admirer la force de la nature entre le Skagerrak et la mer du Nord. Il fait bien meilleur ici qu'à 2518 km au nord, où se trouve son opposé arctique, la ville de Nordkapp. Par temps calme, la succession de criques rocheuses qui émaillent le littoral tortueux est irrésistible. Tarif : 50NOK/pers. ​


Visite de Flekkefjord. Bourgade paisible et agréable dotée d'un joli centre historique, Flekkefjord fut vers 1660 la rivale immédiate de Kristiansand. Elle est également connue pour l'amplitude quasi nulle de ses marées (moins de 10 cm).


Visite de Egersund. L'une des plus jolies villes du littoral ouest, Egersund est une localité tranquille aux vieilles maisons en bois témoignant de sa longue histoire.


On prend ensuite la route pour rejoindre le camping à proximité du Preikestolen. Ici, pas moyen de faire du camping sauvage. Tarif : camping-car : 200NOK + électricité : 40NOK. ​


Distance parcourue : 322km


Jour 5


Jolie randonnée au programme du jour : le Preikestolen (A/R 7,5km 4h Moyen).

Le chemin menant au Preikestolen part de la Preikestolhytta Vandrerhjem. Il commence par un raidillon bien balisé, puis alterne montées et passages boueux jusqu'à l'ascension finale, qui traverse des plaques de granite longeant des falaises battues par les vents pour arriver au rocher du Preikestolen. Ceux qui manquent d'entraînement pourront trouver ardues les fortes déclivités du départ et du milieu. Il s'agit d'une randonnée de montagne. Il est donc important de s'équiper en tant que tel : chaussures de marche, eau et collation. Nous avons vu tellement de personnes mal chaussées ou ayant des conditions physiques insuffisantes que nous avions mal pour eux ou qui pouvaient se mettre en danger. Soyez prudents! Arrivés en haut, c'est un panorama magnifique qui s'offre à vous. Gare au vertige, nous nous situons sur un rocher qui surplombe le fjord d'une hauteur de 604m.

Visite de Stavanger. Elle a un certain cachet avec ses entrepôts d'origine sur les quais et ses jolies rues du XVIIIè siècle qui montent depuis un port bourdonnant d'activité. Le Vieux (gamle) Stavanger, qui surplombe le côté ouest du port, est un endroit charmant. Les ruelles pavées de la vieille ville sont bordées de maisons en bois de la fin du XVIIIè siècle blanchies à la chaux, toutes impeccables et décorées de jardinières fleuries. Il faut prendre le temps d'y flâner à loisir.

Distance parcourue : 25km.


Jour 6


Sur le trajet qui nous mène à notre prochaine découverte, en bord de route, deux jolies cascades se succèdent. Elles se nomment Espelandsfossen et Latefossen. On ne peut pas les rater. La première est très photogénique. Elle se sépare en deux bras pour se réunir au niveau d'un petit pont à arches.

Nouvelle randonnée pour découvrir le glacier de Buer (A/R 5,5km 3h Difficile).

Au départ, nous traversons une prairie avec des vaches écossaises. Elles sont super mignonnes. On longe le torrent où des cairns ont été façonnés par l'homme. Débute l'ascension. On franchit des passerelles en bois, en métal. On passe des poutres, des escaliers puis des échelles. Au fur et à mesure, le niveau s'intensifie. Nous voilà face à d'énormes rochers qu'il nous faut gravir à l'aide de cordes. Ce n'est pas un, ni deux obstacles qu'il nous faut franchir mais bien une vingtaine, à la force des bras et des jambes. Je dois bien avouer qu'à un moment, j'ai eu l'envie d'abandonner. Mais pas si près du but.

Au bout de 1h30 de grimpette dans ces conditions, on arrive enfin au bout de cette montée et nous retrouvons face au glacier. C'est magique. Nous ne regrettons en rien les efforts fournis. Néanmoins, il nous faut amorcer la descente. Certaines portions se feront donc en rappel. Munissez-vous de gants. Ça vous évitera des souffrances inutiles. Magnifique randonnée, mais il faut quand même être préparé physiquement.


Pause en fin de journée à Utne qui est l'un des villages les plus pittoresques du Hardangerfjord. Il est connu pour son arboriculture et ses rues traditionnelles immaculées. ​ Distance parcourue : 240km


Jour 7


On arrive enfin à Bergen, ville si typique de Norvège.

Le quartier de Bryggen (qui signifie "le quai") est le plus vieux quartier de Bergen. Il s'étire le long de la rive est du port de Vagen. Derrière les pignons des façades tournées vers le port s'étendent de longues rangées parallèles d'édifices en planches brutes, reconstruits sur des fondations en pierres empilées ou en bois. L'ensemble est incontestablement séduisant, mais perd un peu de son charme lorsque débarquent les touristes des bateaux de croisière et des circuits en bus.

Direction Flam. Nous comptons laisser le camping car au repos pour une journée et réaliser l'itinéraire "Norway in a Nutshell". Cet itinéraire circulaire au départ de Flam - en bateau jusqu'à Gudvanger, en bus jusqu'à Voss, en train jusqu'à Myrdal, puis à nouveau sur la fabuleuse ligne ferroviaire Flamsbana jusqu'à Flam - constitue le cœur du périple, passant par les lieux les plus spectaculaires. Le bateau à destination de Gudvanger appareille de Flam à 9h et le train de la ligne ferroviaire Framsbana vous ramène à 16h55. C'est sans compter sur la météo bien humide qui nous pousse à renoncer à cette excursion.

On poursuit notre chemin en empruntant la route des neiges qui est une alternative au Laerdalstunnelen (plus long tunnel routier du monde : 24,5km). Cette route de 45km est vertigineuse avec des vues splendides tout du long, passant une cascade étrangement sereine et un plateau de haute montagne parsemé de lacs.

Distance parcourue : 390km


Jour 8


On continue de parcourir la routes de neiges et comme son nom l'indique, même en cette fin juin, nous trouvons encore des lacs gelés. La route est de toute beauté.

Celle-ci prend fin à Lærdal. Une agréable promenade dans le centre historique (Gamle Lærdalsoyri) vous fait découvrir des centaines de maisons, des entrepôts et des cabanes de pêcheurs bien préservées des XVIII et XIXe siècles.

On poursuit jusqu'à Borgund avec la visite de sa Stavkirke (église en bois debout). Cette église aux allures de temple païen est joliment située en rase campagne entre 2 collines verdoyantes. Construite en 1150, elle a conservé intactes plusieurs inscriptions runiques. L’intérieur est d’origine. Le portail en bois sculpté d’entrelacs est un des plus magnifiques de ce genre. Des têtes de dragons se hérissent vers le ciel au bout des multiples toits sur lesquels les petites tuiles de bois sont posées comme des écailles d’un reptile.

On pousse encore un peu jusqu'à Urnes. Pour cela, il nous faut prendre un ferry qui nous fait traverser le fjord. On grimpe jusqu'au sommet de la colline où se trouve une nouvelle Stavkirke. Plus ancien lieu de culte de Norvège, cette belle église en bois debout, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, surplombe le Lustrafjord. Cette église est renommée pour ses sculptures élaborées en bois – des animaux en pleine lutte, des corps stylisés entrelacés et des motifs abstraites – sur le mur nord, provenant de l'église d'origine.

Distance parcourue : 90km


Jour 9


On débute la journée avec une nouvelle Stavkirke, celle de Lom. De style normand, cet admirable édifice a été édifié en 1170 sur une légère hauteur au bord de l'eau. C'est l'une des plus belles églises en bois debout du pays.

Puis, on va découvrir un lieu hyper attendu : le Geirangerfjord.

Mais avant cela, nous décidons de prendre de la hauteur pour une meilleure vue sur le fjord. On se rend donc à Dalsnibba. C'est le point de vue le plus élevé, et sans doute le plus spectaculaire de la vallée et du fjord de Geiranger (1 500 m d'altitude). Il se rejoint en empruntant la route à péage de 5 km qui part de la Rv63. Avant même d'arriver au péage, le ciel est bien bouché. En haut, nous avons même droit à de la neige. En redescendant, n'imaginez pas que la barrière sera levée pour vous laisser passer sans payer ... même si vous n'avez rien pu voir ! Tarif : 15€/voiture. Perso, je trouve que c'est du vol. N'y allez pas, vous aurez d'autres occasions de faire des arrêts photo avant d'arriver à destination.

Un parking signalé « Flydalsjuvet », situé à 5 km de Geiranger sur la route de Stryn, offre une vue superbe sur le fjord et la vallée verdoyante.

On se dirige désormais vers une route mythique de Norvège : la Trollstigen. C'est une voie impressionnante à gravir ou à descendre. Récemment classée route touristique nationale, elle fut achevée en 1936 après 8 ans de travaux. Si vous aimez les montées d'adrénaline, sachez que cette pente à 12 degrés, comprenant 11 virages en épingle à cheveux, ne comporte qu'une seule voie presque tout du long. Plusieurs cascades spectaculaires dévalent ses versants, notamment celle de Stigfossen, cascade rugissante de 180 m.

Distance parcourue : 380km


Jour 10


Une nouvelle marche est prévue pour accéder au point de vue de Varden. Je vous conseille de vous munir d'un GPS.

A Molde (la ville des roses), la route pour accéder au chemin de randonnée n'est pas simple à trouver. Sachez aussi que le point de vue est accessible en voiture. Une fois arrivés en haut, nous avons un magnifique panorama sur des paysages côtiers.

Puis direction la localité de Bud. Il s'agit d'un village de pêcheurs, blotti autour de son port. Aux XVIè et XVIIè siècles, Bud était le plus grand centre de négoce entre Bergen et Trondheim.

On poursuit notre route vers l'île d'Averoy. Le meilleur moyen pour y accéder est d'emprunter la très jolie route de l'Atlantique. Elle permet de découvrir de jolis ponts (très photogéniques) mais également des villages rocheux balayés par la mer. A voir absolument !

Distance parcourue : 260km


Jour 11


Une grande partie de la journée est consacrée à la visite de Trondheim.

Première capitale de la Norvège, Trondheim est aujourd'hui la troisième plus grande ville du pays après Oslo et Bergen. Une longue histoire, des rues larges et un centre partiellement piétonnier contribuent au charme de la cité. Certaines des étroites rues et ruelles datant du Moyen Âge existent encore et offrent un contraste saisissant avec les larges boulevards aménagés à partir du 17e siècle. Aujourd’hui encore, Trondheim possède de nombreux bâtiments particuliers en bois, certains remontant au 18e siècle, ce qui vaut à la ville d’être considérée comme une ville d’Europe en bois typique.

Nous vous recommandons de visiter la cathédrale Nidaros, riche en histoire ; le quartier Bakklandet dont les batiments anciens ont été reconvertis en appartements, boutiques ou restaurants ; ainsi que le quartier des Docks très animé où vous trouverez facilement de quoi vous restaurer.

La journée à venir va être un peu monotone. Beaucoup de route à parcourir pour rejoindre Bodo qui nous permettra de rejoindre les îles Lofoten par ferry. Nous prenons donc un peu d'avance jusqu'à l'éco-musée de Namdals. Nous y trouvons des bâtiments traditionnels norvégiens qui ont été ramenés de différentes régions du pays. Y étant en fin de journée, les bâtiments étaient fermés mais nous avons pu nous promener librement et gratuitement sur le site.

Distance parcourue : 200km


Jour 12


Nous remontons la côte ouest de la Norvège pour Bodo. La route est vraiment longue, et le soleil n'est malheureusement pas de la partie. Et puis, nous avons hâte de rejoindre les îles Lofoten qui nous font tant rêver. Malgré tout, nous traversons des paysages magnifiques, avec toujours de grandes étendues d'eau, des montagnes et des cascades. Et des petits villages plein de charme aux maisons rouges. Un vrai plaisir pour les yeux. Cette route côtière est de toute beauté.

Distance parcourue : 588km


Jour 13


Pour rejoindre les îles Lofoten, nous devons emprunter un ferry. Durée : 4h, Tarif : 225€/véhicule.

Durant cette traversée, nous avons l'occasion de recharger les batteries de nos différents appareils électroniques, appareils photo, caméscopes ... C'est toujours bon à prendre quand on sait qu'il nous faut aller dans un camping payant pour utiliser le 220V. Dans le camping car, ce n'est pas possible.

Un message est diffusé dans les hauts parleurs du bateau. On va passer le cercle polaire. Les plus courageux se dirigent vers l'extérieur pour observer ce point géographique. Malheureusement, il pleut, il vente ... on ne s'y attarde pas!

A l'arrivée sur les îles Lofoten, on se dépêche de se rendre au village de A. Situé à la pointe sud de Moskenesoy et des îles Lofoten, A est un véritable petit bijou - un ravissant village de pêcheurs préservé, avec une rangée de rorbuer rouges le long du rivage et des séchoirs à morue. Certaines maisons du village ont été transformées en éco-musée, permettant de découvrir le mode de vie norvégien.

Puis direction le village de Reine. Le village vu d'en haut se révèle splendide, au bord du fjord paisible et adossé à la paroi rocheuse du Reinebringen. La route qui descend de l'E10 vers Reine offre une vue séduisante.

Distance parcourue : 10km


Jour 14


Départ de Reine où nous assistons au ramassage de la morue. Nous sommes arrivés à temps pour admirer les séchoirs pleins de poissons. En effet, l'été, les morues sont stockées dans les entrepôts prêtes à être vendues.

On prend la direction des plages de Ramberg et de Flakstad. Imaginez un croissant de sable blanc ourlant une baie aux eaux cristallines bleu-vert, avec en toile de fond des pics arctiques : voilà à quoi ressemblent les plages de Ramberg et de Flakstad, sur la côte nord de Flakstadoy, dans la douce lumière du soleil.

De l'E10, un superbe crochet de 6km vers le sud, au pied de hauts rochers dénudés, mène à Nusfjord, adorable village qui s'étire autour de son petit port. De nombreux artistes le considèrent comme l'essence des Lofoten. Tarif : 50NOK.

Nous poussons jusqu'à Lofotr pour visiter le musée Viking. En 1981, à Borg, la charrue d'un fermier heurta les vestiges de la demeure d'un puissant chef viking. Long de 83m, c'est le plus grand bâtiment de cette époque découvert en Scandinavie. Le musée viking donne un aperçu de la vie au temps des Vikings.

Distance parcourue : 80km


Jour 15


On poursuit la remontée vers le nord des îles Lofoten. Le passage d'île en île se fait grâce à des ponts. Nous traversons donc des fjords tous plus beaux les uns que les autres. La côte est juste sublime.

Au sud de l'E10, un plaisant trajet de 8km le long de la côte conduit au village de pêcheurs de Henningsvaer, perché à l'extrémité d'un étroit promontoire. Son surnom de "Venise des Lofoten" semble pour le moins exagéré, mais Henningsvaer reste l'endroit le plus séduisant et branché de l'archipel. C'est aussi le port de pêche le plus actif des Lofoten.

On poursuit la route jusqu'au point le plus au nord des Lofoten, à savoir Andenes. Ici, il est possible d'aller en mer pour observer les baleines. C'est ce que nous comptons faire le lendemain. Aussitôt arrivés en ville, on se dirige vers la société maritime qui propose des sorties en mer. Objectif : réserver notre excursion. Malheureusement pour nous, la météo est beaucoup trop mauvaise. Les sorties du jour n'ont pas pu se faire et sont reportées au lendemain. Les prochains créneaux possibles sont le surlendemain, sans garantie, la météo étant encore annoncée mauvaise. Attendre 2 ou 3 jours sans garantie n'est pas possible pour nous. Nous renonçons à contrecœur à cette excursion.

Distance parcourue : 290km


Jour 16


Suite à la déconvenue d'hier soir, il ne sert à rien de s'attarder à Andenes. Nous décidons de reprendre le ferry en direction de l'île Senja. Deuxième plus grande île de Norvège, elle rivalise avec les Lofoten pour sa beauté naturelle et reste bien moins fréquentée. Malheureusement, nous ne pourrons profiter pleinement de ces paysages. Nous avons prévu de rejoindre Tromso avant la fin de journée.

Arrivée en fin d'après-midi en la ville de Tromso. Nous sommes contents, le ciel est dégagé. Ceci est une très bonne nouvelle. Nous allons pouvoir vivre une expérience inoubliable. Pour cela, on se dirige à 23h15 vers le téléphérique de la ville. Il y a un départ toutes les 30 minutes. Il ne faut pas se louper. Arrivés en haut, c'est une vue dégagée sur la ville de Tromso, sur le fjord et sur les Alpes de Lyngen. Le soleil est bien au-dessus de l'horizon. Pendant plus d'une heure, nous restons à observer le soleil qui ne baisse pas. Nous avons ainsi pu observer le soleil de minuit tant attendu. C'est vraiment un moment fort en émotion. Tarif : 210NOK/pers. ​

Distance parcourue : 220km


Jour 17


On débute la découverte de la ville de Tromso avec la visite du musée polaire. Il s'agit d'un des musées phare de Tromso. Il est installé sur le port dans une vieille maison de 1830. Au 1er étage, les collections illustrent les débuts de la recherche polaire. Au rez-de-chaussée, une belle exposition concerne la chasse et la capture des animaux à fourrure dans le Svalbard, avant que le charbon ne devienne la principale ressource. On remarque des harpons explosifs, qui ne laissaient aucune chance aux baleines. Âme sensible s'abstenir ! Tarif : 60NOK/pers.

Puis visite de la cathédrale de Tromso. Il s'agit de la seule cathédrale édifiée en bois, un exemple peu commun d'architecture néogothique en bois. Nous avons la chance durant la visite d'être accompagnés par des mélodies d'orgue. Une musicienne répète le concert à venir du soir. Cela rend le moment encore plus agréable.

Puis nous reprenons la route toujours en direction du Nord. A l'est de Tromso, certains des sommets alpins les plus accidentés du pays constituent l'épine dorsale de la péninsule de