Vallée des Nobles : Que nous apprennent ces tombes ?

Dernière mise à jour : 5 juil. 2021



Après la visite de la Vallée des Rois, la Vallée des Reines puis la Vallée des artisans, je vous propose de découvrir une dernière et pas des moins intéressantes : la Vallée des Nobles.

Ici, les représentations murales nous montrent des scènes de la vie quotidienne qui ont pour signification pour le passage vers l'au-delà. S'ajoute à cela une architecture bien différente des tombes déjà observées. Aller, viens je t'emmène ... visiter la Vallée des Nobles.



Sommaire



Clin d’œil historique





Dans le passé, on s'intéressait à la destinée éternelle des seuls pharaons, seuls promis à partager l'éternité divine. Puis, on assiste progressivement à une démocratisation des rites funéraires : les autres hommes prétendent eux aussi entrer, après leur mort, dans cette éternité. Ils ont donc besoin d'un rituel entretenu par les vivants à l'intérieur de tombeaux décorés en fonction de ce rituel. Les nobles, les hauts fonctionnaires sont capables de se payer ce type de sépulture. Comme dans l'Ancien Empire, où les hauts fonctionnaires et les dignitaires du régime avaient à cœur de se faire enterrer auprès de leur Pharaon, dans le Nouvel Empire aussi, les nobles se font faire leur sépulture dans cet environnement, mais dans une vallée spéciale. La nécropole s'étend sur 2 km. On en a conservé plus de 500 datant du nouvel empire.

Les tombes sont conçues à la manière d'une maison, avec une cour/un vestibule, conduisant à une chapelle, pièce accessible aux prêtres et aux parents, et une chambre funéraire fermée, privée, qui contient les viatiques du mort, son mobilier, ses offrandes. Elle est laissée le plus souvent sans ornementation. La chapelle au contraire est décorée : c'est le lieu du culte. On y dresse une statue ; des offrandes sont apportées devant une fausse porte.

Ces tombes ont de multiples fonctions qui rendent compte des rapports qu'on entretient avec la mort. Ce sont bien sûr d'abord des lieux pour déposer le corps. Ce sont aussi des lieux de mémoire : comme dans toutes les civilisations, on aime se souvenir en termes positifs de ce que le défunt a vécu. Mais si on rappelle des éléments de la vie du défunt, ce n'est pas seulement pour le glorifier ou se souvenir de lui, mais pour montrer que sa vie a participé à l'édification de l'ordre social, la Maât : on rappelle ainsi que chaque être a sa place dans l'équilibre cosmique. Ce sont des lieux où le prêtre peut aider la famille à assurer la survie du défunt. Les peintures sont conçues comme un moyen pour aider le défunt à voyager sans danger dans l'au-delà. Le défunt est donc le personnage principal de la plupart des scènes. Ses noms et titres apparaissent en de nombreux endroits.

Les images sont inspirées de textes, de nombreux écrits magico-religieux qui se sont transformés au cours des siècles : les Livres des Morts.

On trouve dans l'art de ces tombes plus de liberté que dans les tombes de rois. Les images révèlent un idéal, n'expriment jamais de dolorisme. Hommes et femmes sont en pleine jeunesse. La mort est l'occasion d'exalter les bienfaits et les délices de l'existence, de chanter un hymne au bonheur.

Une première série concerne la chasse, la pêche et le banquet. Ces thèmes ont une fonction funéraire, politique, érotique, spirituelle. Chasse et pêche sont des allégories de la victoire sur le mal. Le milieu aquatique symbolise le sein de la grande déesse mère. L'hippopotame dans les eaux figure Osiris immergé. L'envol des canards des marais évoque l'envol de l'âme vers l'éternité. Les scènes agricoles, labourage, moisson, vendange, sont un moyen symbolique d'inclure le défunt dans le cycle de l'éternel recommencement de la vie, de montrer que la moisson et la vendange éternelles permettent de vivre l'éternité sous le signe de l'abondance.

Autre thème, le voyage. Il faut un parcours long et dangereux pour atteindre l'au-delà, franchir le désert, affronter des animaux dangereux.

Les scènes d'offrandes figurent l'abondance de la richesse de l'au-delà. Certaines scènes ont trait au rituel de la sépulture (processions funéraires). Enfin, ils s'agit d'imaginer l'insertion du défunt parmi les puissances invisibles, son accueil dans le monde divin.

En général, ceux qui pouvaient se préparer un tombeau muni de tout son équipement étaient liés d'une façon ou d'une autre au pouvoir. On plaçait donc souvent une image du pharaon sous lequel ils avaient servi.



A la découverte des tombes





Tombe de Ramosê


​Vaste sépulture du vizir d'Aménophis IV, elle est célèbre pour la beauté des bas-reliefs de son large vestibule. Tout le raffinement de l'art de cette époque se retrouve dans la finesse des traits des visages et des chevelures.

Les parois latérales de l'entrée sont décorées de scènes de banquet funèbre. Sur celle de gauche, où sont figurées les funérailles, on voit les célèbres pleureuses. Sur les parois du fond, remarquez Ramosê en compagnie du roi : à gauche de la porte, l'exécution est de facture très classique ; à droite, les personnages sont plus réalistes, caractéristiques d'un trait nouveau annonçant "le style amarnien".

La tombe reste inachevée, Ramosê ayant dû suivre le roi, devenu Akhénaton, à Tell el-Armana. Si la chapelle est inaccessible, en revanche, un immense escalier sur le côté gauche mène au caveau. Rien à y voir, l'occasion de se faire une belle frayeur dans les entrailles noires et humides de la terre ...


Anecdote Voyage :

Dans ce vestibule aux gravures de toute beauté, on peut également comprendre comment les fresques étaient réalisées.

Ainsi, on remarque sur celles inachevées, des traces de quadrillage en rouge qui permettaient de garder les bonnes proportions pour les motifs. Une fois ce quadrillage réalisé, les motifs (personnages, décors) étaient réalisés au crayon puis enfin le travail de gravure était réalisé. Quand on parle de gravure, il ne s'agissait pas seulement de dessiner les contours des motifs, mais bien de retirer une épaisseur de la roche afin que les motifs soient en relief. Et tout cela avec des outils assez archaïques. Regardez la finesse des dessins. Nous avons été émerveillées par le travail réalisé. Encore une très jolie découverte.



Tombe d'Ouserhat


Ouserhat était scribe royal sous Aménophis II. Sa tombe offre un décor à dominante rose et vert où, parmi les scènes habituelles, on remarque celle sur la droite en entrant : dans un jardin, un barbier s'active à raser des clients, dont certains font la queue assis ou sont assoupis. Dans la chapelle du milieu, une scène remarquable montre Ouserhat chassant les animaux du désert, monté sur un char.



Tombe de Khâemhat


La tombe du scribe royal et superintendant des greniers royaux sous Aménophis III possède des thèmes sculptés, parfois rares, d'un beau style. Dans la cour, ne manquez pas la stèle de l'Ouverture de la bouche. Dans le vestibule, des scènes d'offrandes, d'adoration et de sacrifices se mêlent à des scènes de la vie champêtre. La chapelle voûtée, aux murs en partie détruits, s'ornait de scènes mythologiques, dont le rite funéraire d'Osiris. Dans la niche, trois groupes de statues du défunt et de ses parents.


Anecdote Voyage :

Première fois que nous rentrons dans une tombe présentant des statues des occupants. Celles-ci nous font face. L'impression est saisissante quand nous arrivons devant elles, dans la pénombre des lieux. Nous avons l'impression qu'elles nous contemplent.

Nous sommes remis à notre place, à savoir en tant que visiteurs alors qu'elles sont maîtresses des lieux.




Infos Pratiques



  • Quand y aller ?

Dans la région de Louxor et dans tout le sud de l’Égypte, le climat y est aride. Il y fait donc très chaud l'été et doux l'hiver. La meilleure période pour visiter cette région est de novembre à avril. Mais vous aurez quand même entre 20 et 35°C. Pour visiter la vallée des nobles, il est préférable d'y aller en matinée, quand le soleil n'est pas à son zénith.

  • Combien de temps faut-il prévoir pour visiter la Vallée des Nobles ?

Il faut savoir que votre billet d'entrée ne vous donnera accès qu'à 3 tombes.

Sachez que vous passerez environ 10 à 15 minutes dans chacune des tombes. On a vite fait le tour même si on prend notre temps pour tout observer. Bien sur, cela peut-être un peu plus long si le nombre de personnes dans la tombe est important. Là, je ne mesure pas.

Votre guide vous donnera également des informations sur chacune des tombes avant de rentrer. Vous pouvez donc compter une heure pour faire la visite du site.

  • Comment se rendre à la Vallée des Nobles ?

A partir de Louxor, il faut compter 30 minutes de route pour rejoindre la Vallée des Nobles. Sachez que tous les sites Vallées de Rois, Vallée des Reines, Vallée des Nobles, Vallées des Artisans, Deir el Bahari et les Colosses de Memnon sont tous à proximité. Néanmoins, pour aller d'un site à l'autre, il vaut mieux se déplacer en voiture, en raison des fortes températures. Nous vous conseillons de faire appel à un taxi ou un chauffeur pour tous vos déplacements. La circulation peut se révéler périlleuse pour nous européens.

Le prix d’entrée à la Vallée des Nobles est fixé à 60LE par personne (soit 3€).


  • Comment circuler dans la Vallée des Nobles ?

Tout se fait à pied. En même temps, le site est très condensé. Il n'y aura donc pas de problème pour se déplacer. Néanmoins, le site n'est pas adapté aux personnes handicapées puisqu'il y a des marches à descendre pour accéder aux différentes tombes.

On ne recommandera jamais assez de faire attention aux lieux. Donc s'il vous plait, on ne touche pas avec ses mains (juste avec les yeux) et surtout, on fait attention à son sac à dos qui pourrait occasionner des griffures sur les murs. Ces lieux ont plus de 3500 ans, protégeons les pour mieux en profiter.

  • Où dormir ?

Le plus facile pour trouver un logement est de se rendre à Louxor. Ici, de nombreux hôtels sont disponibles. De notre côté, nous avons fait escale à l'hôtel Iberotel Louxor. Il est situé en plein cœur de Louxor, sur les rives du Nil et à seulement 10 minutes à pied du temple de Louxor.



  • Comment organiser son séjour ?

Nous avions déjà eu une expérience concluante avec la plateforme Evaneos qui met en relation avec des agences locales. C'est ainsi que nous avons travaillé avec Cheops Travel qui a été à l'écoute de nos attentes tout en prenant en compte nos différentes contraintes. Nous ne pouvons que recommander cette agence qui nous a satisfait sur tout la ligne avec une prestation de haute qualité. Grâce à leur écoute et leur organisation, nous avons vécu un séjour de rêve. Aussi, c'est sans aucune réserve que je vous recommande Cheops Travel pour un voyage personnalisé.




Notre Avis




Bien que nous ayons visité plus tôt dans la matinée la Vallée des Rois, puis celle des Reines et enfin la Vallées des Artisans, ici, nous avons découvert encore d'autres symboles forts gravés sur les murs de ces tombes afin que leur propriétaire s'assure un passage dans l'au-delà des plus sereins. Les 3 tombes visitées sont bien différentes les unes des autres mais mon coup de cœur a été la tombe de Ramosê où nous avons découvert un magnifique vestibule à colonnades ainsi que des gravures de toute beauté où l'on a appris les différentes étapes de leur fabrication. Ce fut très instructif, encore une fois. J'espère que cet article vous aura aidé à organiser votre visite dans la Vallée des Nobles et que vous aussi, vous serez charmé par ses tombes de toute beauté et chargées d'histoire. Si vous avez des conseils ou expériences à partager, n'hésitez pas à nous en faire part.




Vos Retours




J'espère que cet article vous a plu. Si c'est le cas, n'hésitez pas à l'épingler sur Pinterest et à me laisser un commentaire. Je me ferai un plaisir de vous répondre.

35 vues0 commentaire